LE MALÉFICE DE L'AMÉTHYSTE

Image d'introduction de l'album

Dans Le maléfice de l’améthyste, Yoko va de nouveau voyager dans le temps, pour rencontrer dans les années 30, la famille d’Emilia, afin d’y sauver son arrière grand-tante de la tuberculose. Bien qu’il s’agisse d’un voyage dans le temps dans cet aventure on ne verra pas la merveilleuse machine de Monya. Cette aventure est, pour notre plus grand plaisir, une nouvelle ode à l’aviation.

Dans  Spirou à partir du 17 octobre 2012 (numéro 3888)  au 21 novembre 2012 (numéro 3893)

La couverture du magazine

Date de sortie : 16 novembre 2012

Editions : Dupuis

ISBN : 2-8001-4862-4

Numéro Spirou : 3888 - 3893

C'est Super!
Voici un magnifique crayonné extrait de la page 29. Un Junkers JU 52 Comme pour les 2 précédents albums. Le maléfice de l'améthyste existe en version grand format, aussi appelé Esquisses d'une Oeuvre. Celui-ci renferme l'album original ainsi qu'un dossier de 32 pages expliquant la genèse de l'album. Esquisses d'une Oeuvre Voici la page de garde de cet album Page de Garde - Album 26
C'est Bizarre!
Les interrogations!
Nous recherchons la vidéo d'une interview de François Farges, spécialiste de minéralogie au Muséum national d'histoire naturelle (Paris) qui avait fourni quelques explications sur l’améthyste.
Nombre d'étoiles décernées par nos membres pour cet album Note 2.67
6 Vote(s) (Note exacte: 2.67/5)
Seuls les membres peuvent voter, Pour vous inscrire au site, cliquez-ici

5 commentaires

  • Satsuko

    J’ai appris par hasard la sortie de ce tome et je l’ai lu sans trop en attendre, comme la magie n’est plus au rendez-vous. Une fois de plus je ne comprends pas pourquoi Emilia est au centre de bon nombres des rebondissements excluant la présence de tous les anciens compagnons de yoko. D’ailleurs même yoko devient une figurante, elle est là sans être empreinte de son caractère, son esprit fort, tous les projecteurs sont braqués ailleurs. Autant faire une nouvelle série Emilia. J’ai même un peu l’impression qu’Emilia remplace Rosée que nous n’avons jamais eu le plaisir de voir grandir et prendre sa part dans les aventures de sa mère d’adoption.
    Après juste des petites déceptions cumulés, plus de moments de tendresse entre Vic et Yoko depuis le tome 20, pas un geste de tendresse entre yoko et rosée etc.

    L’histoire est alambiqué et j’ose le dire m’a ennuyé ferme. Trop d’avions, d’engins, d’éléments survolés… Pourtant je n’avais pas cette impression avant, je rêvais quand Yoko volait, je ne baillais pas devant ce catalogue d’avions successifs. Où est la magie de “La proie de l’ombre”, de “L’astrologue de bruges” “la frontière de la vie” et bien d’autres ?
    Chacun ses goûts et j’espère que les fans de la première heure arrivent encore à se retrouver dans ces nouvelles aventures, mais personnellement je ne retrouve aucun des éléments forts qui faisaient la force de la saga.

  • MICH

    J’ai envie de répondre à Satsuko.
    Difficile d’égaler les bijoux dont tu parles.
    Emilia est maintenant bien présente au côté de Yoko et j’ai du mal à imaginer une aventure sans elle.Roger Leloup aussi,je pense.
    C’est peut-être le fait que nous sommes si souvent avec elle sur le forum et qu’elle nous tient particulièrement à coeur.
    C’est vrai que l’on regrette beaucoup d’anciens personnages,mais il y en a tellement.
    Et de plus en plus.C’est le cas de ce nouvel opus dans lequel,j’ai eu du mal à entrer.
    Il m’a fallu plusieurs lectures.
    Mais c’est fait et si ce n’est pas mon album préféré,c’est loin d’être un échec.
    Des comme ça,j’en veux encore.
    Avec un peu moins d’avions (et pourtant,Dieu sait que je les aime),moins d’Angela et plus d’Ingrid,de Monya,de Khâny…mais où s’arreter?
    Je ne me suis pas ennuyé,ça c’est certain et si je peux de temps en temps regretter la Yoko d’autrefois,je suis prêt à partir encore longtemps avec celle d’aujourd’hui.
    Plus effacée,plus sage,différente et malgré tout fidèle à elle même.
    Que c’est difficile de commenter un album!!

  • pascal (Visiteur)

    contrairement a Satsuko j’aime beaucoup cet album même si on ne voit pas tous nos personnages préférés comme Mieck ou Rosée, mais l’album que j’aime le moins c’est le N°8 Les Titans.

    merci Roger Leloup

  • Sandrine (Visiteur)

    Bonsoir, j’ai perçu une différence nette dans la qualité du dessin entre le 26 et les précédents. Que s’est-il passé ? Qui a finalisé le dessin ? Merci pour vos commentaires.

  • doriris1970

    Je lis Yoko Tsuno depuis mes 14 ans (j’en ai 43). J’ai tous les albums sauf le 4 et je ne sais pas pourquoi mais je ne l’ai jamais acheté même si je l’ai lu en bibliothèque. J’ai toujours préféré les histoires avec Ingrid (N°7, 14 par exemple). J’ai beaucoup plus de mal avec les derniers albums parce qu’il manque des personnages comme Vic qui sont là mais sans être vraiment là. On sent que Roger Leloup ne veut pas faire progresser les sentiments qu’ils ont ensemble lui et Yoko par crainte peut-être d’avoir des répercutions sur les autres histoires. Je regrette beaucoup !! J’ai le numéro 25 depuis peu et je ne l’ai pas encore fini ce qui est, il faut l’avouer, étonnant de ma part… mais j’accroche pas vraiment. Par contre je n’ai pas vu que le numéro 26 était sorti depuis un an. Pourtant je regarde régulièrement si un nouvel album est sorti mais je ne l’avais jamais vu. Donc je vais aller dans une librairie en quête de ce nouveau numéro. Je pense qu’il me plaira plus que le 25. smiley

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *