MESSAGE POUR L'ÉTERNITÉ

Image d'introduction de l'album

Yoko, Pol et Vic acceptent une mission dangereuse suite à leur rencontre avec Le major Dundee. Le but de celle-ci, retrouver un avion Handley Page H.P.42 perdu au fin fond d’un cratère en Afghanistan, qui semble toujours émettre un message de détresse 40 ans après sa disparition.
Album paru en 1975.

La couverture du magazine

Date de sortie : 1975

Editions : Dupuis

ISBN : 2-8001-0670-0

Numéro Spirou :

C'est Super!

• On apprécie dans cet l’album les engins utilisés, entre autres le planeur d’une grande crédibilité, et l’albatros qui le transporte.

C'est Bizarre!
Les interrogations!

• À propos du cratère : il n'existe qu'un cratère de météorite notable situé plus ou moins loin de la frontière commune à la Chine, l'ex-URSS et l'Afghanistan, c'est le cratère de Kara-Kul, au Tajikistan (N 39° 1' E 73° 2'). Il mesure une cinquantaine de kilomètre de diamètre et ses contours apparaissent passablement plus érodés que ceux visibles dans l'aventure de Yoko. De plus, son fond est occupé par un lac d'une vingtaine de kilomètre de diamètre. En fait, il n'existe qu'un seul cratère de météorite au monde dont le diamètre avoisine 800 mètres, c'est celui de Barringer, en Arizona. Sa forme est proche de celle dessinée par Leloup, quoique ses paroies ne soient pas aussi abruptes et son fond pas aussi plat.(commentaire Yann)
• Le principe du message enregistré magnétiquement dans le sol et réémis à chaque orage nécessite une explication…

Nombre d'étoiles décernées par nos membres pour cet album Note 3.67
33 Vote(s) (Note exacte: 3.67/5)
Seuls les membres peuvent voter, Pour vous inscrire au site, cliquez-ici

6 commentaires

  • Lucterios

    C’est l’histoire la plus “james bondienne”. L’espion british est d’ailleurs cité dans l’album et certains décors rappellent “Goldeneye”. On découvre enfin des avions et des hélicoptères. Le suspens est haletant et deuxième partie de l’histoire, quand Yoko se retrouve dans l’environnement hostile du cratère est passionnante. Mais on se demande tout de même de quoi le vieil homme a pu vivre pendant quarante ans, isolé du monde. Que mangeait-il ? En tout cas, c’est à cause de cet album que le H.P. 42 est l’un de mes avions préférés.

  • frac

    Je me suis posé la même question et la réponse ne m’a pas suffi : on ne vit pas quarante ans sur des réserves, il faut s’approvisionner. Peut-être partageait-il ce que les singes mangeaient (attrapaient ? chassaient ? cueillaient ?). Je n’ose croire, même s’il avait quelques boîtes de converves, que Mr Smith mangeait du singe ! smiley
    frac
    Chef ? C’est un qualificatif de cuisinier…

  • lobabu

    Ce n’est peut-être pas le meilleur album, mais c’est celui que je préfère. C’est avec cette histoire que j’ai découvert Yoko Tsuno dans les pages d’un des recueils spirou que mes frères ainés recevaient pour noël; j’avais 5 ans. je ne lisais pas encore les bulles, mais j’avais été très impressioné par le passage dans le cratère avec les babouins. C’est une histoire que je relis régulièrement.

  • MICH

    Un album passionnant,une histoire qui ne laisse pas de place au répit.
    Encore..et toujours un tout bon.
    Qu’est ce que j’ai envie de la prendre dans mes bras quand elle pleure!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *